June - 2018
Monday Tuesday Wednesday Thursday Friday Saturday Sunday
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18 20
21
22
23
24
25 26
27
28
29
30  
Friday, 01. June 2018
01:00 - Programme MFJ juin-septembre
L'accès aux manifestations de la Maison franco-japonaise (MFJ) est libre. Prière de vous inscrire depuis la page Agenda du site web : www.mfj.gr.jp.
12:00 - Ateliers théâtre Vanina
L'AFJ vous propose un atelier théâtre pour adultes. Amateurs de théâtre, rejoignez Vanina pour passer un moment convivial autour de votre passion commune le théâtre! Elle propose...
Saturday, 02. June 2018
19:00 - Chambara Sportif
Le chambara sportif ou "Spochan" souvent utilisé dans le langage parlé, est une escrime martiale, ludique et sportive qui se pratique avec des armes en mousse (épée, épée court, la...
Sunday, 03. June 2018
09:30 - Atelier Photographie
B2 – Diaphragme & profondeur de champs • Utilisation du mode A ou AV, priorité ouverture – Rappel Diaph/vites/Iso • Flou et net des plans de l’image / Profondeur de champs • Li...
Tuesday, 05. June 2018
09:30 - Atelier création de bijoux
Thème : Oiseaux ! Découvrez un pan de l'artisanat traditionnel japonais en fabriquant votre propre bijou en Washi. Durant cet atelier avec le sujet :Kabuto, il vous sera proposé de...
Thursday, 07. June 2018
14:00 - Atelier Ikebana
Makiko Morange vous invite tous les jeudis après-midi, sur inscription, à découvrir l'arrangement floral japonais également connu sous le nom de "Kado". "L'ikebana est l'illustrat...
Friday, 08. June 2018
19:20 - Tarot de Yokohama
Soirée jeux de cartes dînatoire, une soirée décontractée sous le signe du jeu et de la bonne humeur. Tarif cotisant : 2,500 yens dîner et boissons inclus. Au YC&AC, gare de Yamate.
Saturday, 09. June 2018
08:30 - Sortie des lucioles le 9 juin
L'AFJ est heureuse de vous proposer une sortie en début de soirée pour rechercher les lucioles. Celles-ci éclairent la foret car elles seront en pleine saison des amours et comme d...
19:00 - Hachimangu Firefly Festival
Tsurugaoka Hachimangu express thankfulness through this festival to the kami (Shinto deities) for protecting us, for the abundance of the four seasons and for the preciousness of ...
Sunday, 10. June 2018
09:02 - Enquête de terrain d’employés
Enquête de terrain à destination d’employés d’entreprises affiliées étrangères au Japon Un étudiant en master à lʼuniversité de Saitama dont les travaux de recherche portent sur l...
13:00 - Après la séparation : quels problèmes ?
« Après la séparation : que faire face aux problèmes qui peuvent se poser Conséquences d’un divorce ou d’une séparation, droits des enfants, droit de visite… » Français du Monde – ...
Monday, 11. June 2018
10:00 - P'tit Déj Accueil
Japon Accueil reprend du service ! Que vous soyez fraîchement arrivé(e) ou bien installé(e) au Japon, l’équipe de Japon Accueil a le plaisir de vous rencontrer en principe tous les...
Tuesday, 12. June 2018
19:00 - Soirée Karaoké le 12 juin
Venez découvrir avec nous ce classique des soirées japonaises ! Chansons et bonne humeur à volonté à Shibuya !
Wednesday, 13. June 2018
20:00 - Atelier Pilates
Tous les mercredis, cours de Pilates en japonais et en français. Le Pilates est une méthode douce qui vise à renforcer le corps de façon harmonieuse, afin de rectifier les mauvaise...
Friday, 15. June 2018
12:00 - Ateliers théâtre Vanina
L'AFJ vous propose un atelier théâtre pour adultes. Amateurs de théâtre, rejoignez Vanina pour passer un moment convivial autour de votre passion commune le théâtre! Elle propose...
Sunday, 17. June 2018
09:30 - Atelier Photographie
S – RAINBOW BRIDGE - ODAIBA • Traversée du Rainbow bridge jusqu’à Odaiba. Point de vue sur la ville. • Lieu Station Shibaurafuto
11:00 - Exercice de prévention en cas de séisme
En relation avec des services d’îlotage dans la circonscription consulaire de Tokyo, une séance d'information et de prévention en cas de catastrophe sismique est spécialement organ...
Thursday, 21. June 2018
14:00 - Atelier Ikebana
Makiko Morange vous invite tous les jeudis après-midi, sur inscription, à découvrir l'arrangement floral japonais également connu sous le nom de "Kado". "L'ikebana est l'illustrat...
Friday, 22. June 2018
08:28 - Soulages, une abstraction calligraphique ?
Conférence. Quels rapports les œuvres de Pierre Soulages entretiennent-elles avec la calligraphie ? Les liens du peintre avec le Japon permettent-ils de les comprendre ?
Saturday, 23. June 2018
11:00 - Fête de la musique 2018
Comme chaque année, l’Institut se met au diapason avec des groupes amateurs et professionnels tokyoïtes mais aussi avec des invités de marque venus de France. Cette année c’est le...
15:00 - Marathon de tarot
Soirée jeux de cartes dînatoire, une soirée décontractée sous le signe du jeu et de la bonne humeur. Tarif cotisant : 3.500 yens Dîner et boissons inclus
Sunday, 24. June 2018
11:00 - Projet Maternelle Franco-japonaise
Suite aux difficultés de trouver des maternelles bilingues franco-japonaises à Tokyo et ses environs, l'entreprise Internationale Language House, spécialisée dans l'éducation des e...
Wednesday, 27. June 2018
19:30 - AFJ Assemblée Générale le 27 juin
L'AFJ invite tous ses membres à participer à l'assemblée Générale annuelle.
20:00 - Atelier Pilates
Tous les mercredis, cours de Pilates en japonais et en français. Le Pilates est une méthode douce qui vise à renforcer le corps de façon harmonieuse, afin de rectifier les mauvaise...
Friday, 29. June 2018
18:30 - Croisière Fraicheur marine le 29 juin
Première édition 2018. ATTENTION ! Vendredi 29 juin ! Boisson à volonté (bière ou sans alcool), le spectacle de la Baie de Tokyo de nuit avec ses illuminations. Tarif réduit si Yuk...

l'AFJ, les activités pour les francophones au Japon

Ecole française de Saint Maur

Mon rédacteur en chef n'y est pas allé par quatre chemins. Il m'a appelé en urgence pour m'envoyer escalader le mont Fuji en compagnie des joyeux drilles de l'AFJ et tenir chronique de cette montée mythique. "Bob, tu t'y colles et pas de discussion!" a-t-il braillé dans le combiné du téléphone alors que j'énumérais mille excuses pour échapper à l'impensable: faire marcher un chroniqueur mondain qui ne se déplace qu'en taxi et a l'horizontale. Mon rédacteur en chef croit dur comme fer en la polyvalence.
Le vendredi 18 juillet dernier, l'esprit embrumé par ma dernière sortie en club, je me suis retrouvé sur la Sotobori, devant le British Council, à l'heure du diner, et en compagnie de 46 Français et 2 Japonais bien décidés à poursuivre cette délicieuse coutume en vogue depuis quelques années : gravir le mirifique mont nippon de nuit pour profiter de la vue imbattable à l'aube. Chacun sa joie: personnellement je préfère lever mes coupes de Krug assis.
Les deux guides équipes de mollets en béton et d'un moral idoine ont pris le temps de nous offrir un petit topo. En résumé : on fait demi-tour au lever du soleil et on tourne à gauche au T (une jonction l'AFJ perd des marcheurs chaque année, lesquels se retrouvent à Osaka un mois plus tard). Ca commençait bien.
Je me suis retrouvé dans un autobus, un type de véhicule dans lequel je n'avais pas mis les pieds depuis mes années de collège. Sensation exotique garantie. Comble de joie, une fois dans l'autobus, les nuages se sont dissous pour laisser apparaitre la pleine lune que j'imaginais fendue par un sourire géant et moqueur. J'ai serré les dents en pensant aux loups-garous sur les pentes de la montagne et remonté la capuche de mon blouson en Goretex acheté a prix d'or à Kanda la veille, moins seyant qu'une veste Heidi Slimane, croyez-moi sur parole.

Au bout d'une heure, je me suis laissé gagner par l'ambiance. Et l'impensable s'est produit: j'ai cessé de me demander ce que je faisais dans cette galère. Il faut dire que je m'étais mis derrière une blonde participante qui avait eu la bonne idée d'effectuer la montée dans un pantalon moulant à souhait. Je dois avouer que sa plastique m'a aidé à tenir le coup jusqu'au sommet. Une bombe humaine a mis trois heures à effectuer l'escalade. La blonde, et moi, juste un peu plus.
Le soleil s'est délicatement levé au dessus d'une mer de nuages et ses premiers rayons ont éclairé d'un rouge tiède le dessus des cumulus et d'un orange mordoré les flancs des vallées au fond desquelles quelques lacs dispersaient leurs regards argentés dans les brumes matinales. Evidemment c'est un poil plus beau qu'une aube glauque dans une ruelle d'Aoyama quand je sors pas très clair d'une after bien décadente. Sauf que la pleine lune et le soleil levant n'étaient pas copains ce jour la et s'étaient mis dans des coins de ciel opposés, vu le froid ambiant, c'était un coup à choper un torticolis. J'ai dévoré un bol de ramen comme s'il s'agissait de la dernière invention de Robuchon en profitant de la vue émouvante et nous sommes repartis en sens inverse.
La descente s'est déroulée sans problème. A part nos deux amis japonais dont l'un s'était un peu tordu la cheville. Son stoïcisme m'a impressionné. Je ne crois pas que j'aurais réagi aussi bien. Un plâtre sur le dance floor c'est assez délicat à placer.
Nous avons aussi récupéré certains participants dont la dernière marche à pied remontait à leur passage sous l'uniforme...
Notre arrivée en force au onsen a eu un succès fou. Nous avons réussi à faire fuir l'intégralité des clients. Les organisateurs en ont profite pour nous déclarer que c'était la première fois qu'on avait autant de marcheurs à l'aller qu'au retour ".
 
Nous n'avions même pas oublié les 2 japonais qui s'étaient perdus en achetant des omiyage ni la blonde qui avait lu "Guerre et Paix" puis "A la Recherche du Temps Perdu " dans l'onsen pendant que 45 français et 2 japonais attendaient bien gentiment en constatant que la bière après l'onsen et le Fuji finalement ca se laisse boire.
Dans l'autobus du retour, j'étais fier de moi et m'attendais à être félicité par les filles, mais elles n'en avaient que pour un blondinet bellâtre qu'elles chouchoutaient comme s'il était de retour d'Irak. A la question : " alors, ce soir, encore en boite? ", le blondinet a rétorqué : " moi, je fais tout, les boites et le mont Fuji ".
Je déteste être attaqué sur mon propre terrain, je me suis donc drapé dans ma cape de dignité invisible jusqu'a Tokyo. En retrouvant, le bitume et les vapeurs tokyoïtes, j'ai senti que quelque chose en moi avait changé et me suis demandé si je ne pourrais pas proposer une idée de reportage à mon irascible rédacteur en chef : un trek de quinze jours en Islande, sans savon, sans téléphone mobile, sans Krug, mais pas sans blondes. Lui, au moins, je réussirais à l'étonner.
Texte: Bob RIVIERA